visages de la ligne

Portfolio Categories : Autres lieux, Evènements, Expositions, Lieux et Recents.

fracpicardie_visages-d-ela-ligne_portrait-factory-201611

des mondes dessinés | fracpicardie – Amiens

Du 3 octobre au 9 décembre 2016

Avec : Jean-Michel Basquiat, Stanley Brouwn, Helmut Federle, Filip Francis, Richard Long, André Masson Didier Mencoboni, Bernard Moninot, François Morellet, Gabriel Orozco, Paul Pagk, Laurent Pariente Michel Paysant, Chloe Piene, Antonio Saura, Barbara Camilla Tucholski, Angel Vergara Santiago

Dessins et œuvres du fracpicardie et du centre national des arts plastiques fonds national d’art contemporain

Des plus conventionnels aux plus expérimentaux, sujets, gestes, motifs, moyens affirment aujourd’hui le dessin dans une acception renouvelée. Révéler des distinctions entre le trait et la ligne, c’est caractériser les émancipations et les expansions du dessin, c’est attester de leurs différentes qualités, de leurs multiples présences et projets. Qu’il soit autoréférentiel ou sans échelle et marque l’espace ; qu’elle épouse le temps, sinue, écrive, soit en prise avec le réel et l’intime.

Sur la feuille ou d’autres supports, la diversité des propositions graphiques provoque des confrontations singulières d’une œuvre à l’autre, inattendues parfois. Les perspectives ouvertes dans le lieu d’exposition stimulent les rebonds. De Moninot à Brouwn et Long, de Federle et Pagk à Francis, puis de Morellet à Saura, puis d’Orozco à Vergara Santiago, de Mencoboni à Masson, de Basquiat à Piene, enfin de Tucholski à Pariente, les œuvres réunies par le fracpicardie évoquent les grandes aventures du dessin moderne et contemporain. Ici quelques unes se concentrent sur les genres séculaires de la vanité, du portrait ou de l’autoportrait, inversant de fait le titre de l’exposition, comme en écho à celle présentée au même moment au Musée Boucher-de-Perthes d’Abbeville : lignes du visage.

Dans la profondeur de champ de l’accrochage, s’entrecroisent sur les trajectoires de la ligne les intentions de la main, de l’œil et de l’esprit. La synthèse de ce propos interrogeant autant les démarches que les outils du dessin s’opère successivement dans la captation puis les tracés de la Portrait Factory de Michel Paysant, accueillie au fracpicardie à l’occasion du week-end des fonds régionaux d’art contemporain.

http://www.frac-picardie.org/