Une brève histoire des lignes

Portfolio Categories : Expositions et Musées.

web-ferrari-leon-11-531598L’exposition Une brève histoire des lignes propose un point de vue original sur la pratique du dessin et du tracé de 1925 à nos jours. Élargissant la définition stricte du dessin, elle explore la manière dont les lignes s’inscrivent dans notre quotidien et notre environnement. Qu’elles soient pérennes ou éphémères, physiques ou métaphoriques, elles sont omniprésentes : dans le geste de l’écriture, les sillons du paysage ou encore le sillage laissé par nos gestes et trajectoires.

L’exposition s’inspire librement de l’ouvrage éponyme de l’anthropologue Tim Ingold(1), qui part du postulat qu’une « étude des hommes et des choses est une étude des lignes dont ils sont faits ». Marcher, écrire ou tisser participent selon lui d’une « fabrique de lignes ».

Prolongeant cette quête, l’exposition suit la piste d’une ligne dessinée ou imaginée, investissant l’échelle de la feuille, du mur, du corps ou du paysage. À travers cette relecture anthropomorphique du dessin, elle tente de dégager un certain rapport spirituel et poétique entre la ligne et le monde.

Fondée sur les collections du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, l’exposition s’articule autour d’un ensemble important d’œuvres du Cabinet d’art graphique, complété par des prêts du Cabinet de la photographie, des collections arts plastiques, architecture, cinéma et nouveaux médias ainsi que de la Bibliothèque Kandinsky.

Une sélection de 220 oeuvres est présentée en Galerie 1 sur une superficie de 1 200 m². Près de 80 artistes sont représentés, notamment Dove Allouche, Pierrette Bloch, John Cage, Marcel Duchamp, Vassily Kandinsky, Vera Molnár, Giuseppe Penone.

Commissaires :
Hélène Guenin, responsable du Pôle Programmation, Centre Pompidou-Metz
Christian Briend, conservateur au Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Cabinet d’art graphique

(1) Tim Ingold, Une brève histoire des lignes, Traduit de l’anglais par Sophie Renaut. Editions Zones Sensibles, 2011.

Légende : Léon Ferrari, Caminos, 1982 – Héliographie sur papier, 68,7 × 93,8 cm – Centre Pompidou, Musée national d’art moderne
© Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN – © Philippe Migeat
© Léon Ferrari – Cortesía Fundación Augusto y León Ferrari. Arte y Acervo

Jusqu’au 1er avril 2013 – Centre Pompidou-Metz –www.centrepompidou-metz.fr