Rouge Gorge, 10 ans de dessin – Festival h’Artpon


9-15 avril 2015

Dans le cadre de la Carte blanche aux éditions h’Artpon et de l’anniversaire de la revue Rouge Gorge, Confluences, Lieu d’engagement artistique, accueille l’exposition « Rouge Gorge, 10 ans de dessin ».

A cette occasion, seront présentés trois œuvres originales de Patrick Pinon, des tirages de Sandra Vasquez de la Horra, Frédérique Loutz, Alexander Binder, Igor Hofbauer, Mïrka Lugosi et François Bouillon ainsi qu’un mur de livres suspendus constitué des anciens numéros de Rouge Gorge et de revues spécialisées.

François Bouillon

Héritière des zines (fanzines et graphzines), la revue Rouge Gorge a traversé les 10 dernières années en se consacrant à un champ de l’art contemporain en pleine renaissance : le dessin. Dirigée par les artistes Antonio Gallego et José Maria Gonzalez, Rouge Gorge est née en 2003 et comprend aujourd’hui 12 numéros. Ses fondateurs se sont rencontrés au début des années 1980 à l’école des Beaux-Arts de Versailles. Ils participent alors au collectif Banlieue-Banlieue qui deviendra l’un des premiers collectifs d’art urbain en France. Du dessin débridé tout en énergie au dessin appliqué, pointu, en passant par le dessin brodé, tatoué ou encore le dessin d’auteur, la revue questionne ce médium en profondeur, évoque la notion de transversalité et tente de contribuer à sa façon à la promotion du dessin contemporain sous toutes ses formes.

Réunissant plus de 50 artistes, l’édition anniversaire « Rouge Gorge, 10 ans de dessin » met en relief toute la créativité qui a animé la discipline durant cette période – apparition de nouveaux artistes, formation de groupes aux esthétiques variées, réinvention des espaces d’exposition, mixage des genres et des pratiques et, bien-sûr, publication de revues critiques et revues d’artistes dont elle est la pionnière.

Sandra Vasquez de la Horra

« Ce qui compte, pourtant, c’est ce (et ceux) que Rouge Gorge rassemble ici : un sentiment indéniable de liberté éditoriale, factuelle. Liberté du geste, de l’imagination, de l’invention permanente de soi. Liberté surtout de mettre en scène ses propres fantômes, ses spectres les plus effrayants, les moins moraux, les moins politiquement corrects. » Joseph Ghosn, extrait de la préface du livre « Rouge Gorge, 10 ans de dessin ».

Confluences, Lieu d’engagement artistique, 190, Boulevard de Charonne 75 020 Paris

Visuel : Mïrka Lugosi.

www.hartpon-editions.com

http://www.confluences.net/