Monographie Markus Schinwald

Portfolio Categories : Catalogues et Publications.

A l’occasion de l’exposition de Markus Schinwald à Bordeaux, Le CAPC édite un catalogue original, proche du livre d’artiste. L’artiste Autrichien a réalisé des aquarelles à partir (où en prévision) de la mise en scène de ses œuvres dans le musée, qu’il a associé à des textes co-écrits avec Virginia Dellenbaugh. Et puisque les prothèses occupent une place importante dans son travail, le catalogue a été conçu pour être achevé par le lecteur. Une petite pochette d’autocollants présente au début de l’ouvrage permet d’ajouter des photographies aux dessins, de comparer la vision de l’artiste à la réalité de l’exposition.

Le projet dans son ensemble questionne la façon de montrer les œuvres. En effet, Markus Schinwald présentait déjà « Overture », l’an dernier au Palais de Tokyo, qui était un préambule à l’exposition du CAPC. On y voyait (pas tout le temps) des caméléons circuler sur des œuvres reliées par des tuyaux en laiton, dans un décor qui rappelait les voutes du musée girondin. Le catalogue qui vient donc commenter l’exposition mentionne cette introduction parisienne et mêle dessins et photographies pour former une conclusion au projet.

Alexis Vaillant, commissaire de l’exposition, utilise le principe du cross-média (un même message sur différentes plateformes, pratique courante dans la publicité contemporaine) pour présenter le travail de Markus Schinwald. C’est le dessin, dernière étape de cette collaboration, qui fixera le projet dans les mémoires sous la forme d’un livre. S’il n’a pas l’objectivité des photographies qui font souvent office d’archive dans ce domaine, la subjectivité de l’artiste aura sans doute plus de valeur aux yeux de ceux qui auront suivi l’aventure de bout en bout.

Guilhem Monceaux

 

Bonus : L’interview de Markus Schinwald sur le projet du CAPC

http://www.dailymotion.com/video/x1275me_markus-schinwald-at-capc-interview_creation