La Main qui dessinait toute seule

Portfolio Categories : Evènements, Expositions, Galeries, Lieux et Recents.

Giulia Manset Sculpture - Courtesy galerie Magda Danysz

Galerie Magda Danysz

Du 5 décembre au 20 janvier 2016

Dans la continuité des premiers chapitres des expositions « La Main qui dessinait toute seule » Magda Danysz propose une nouvelle fois un accrochage entièrement et exclusivement consacré au dessin sous toutes ses formes. Du 5 décembre au 20 janvier elle réunit des dizaines de dessins des artistes de la galerie et de leurs invités. Les œuvres prolifèrent sur les murs, foisonnantes, dans un accrochage dynamique et envahissant.

Elément fondamental à travers tous les âges de l’histoire de l’art, le dessin prend des formes variées. Au-delà du croquis préparatoire, le dessin offre une pleine richesse artistique dans son trait, sa composition, sa technique. Magda Danysz permet ici une approche particulière de la création. La richesse et la diversité des expressions attirent notre attention sur la vitalité du dessin, ce terrain fertile d’expressions variées : écritures, graphismes, découpes ou pliages, aux écritures vives ou fragiles selon le trait de l’artiste.

Caroline Corbasson, Aleph_1 - Courtesy galerie Magda Danysz

Au-delà de la volonté de plonger le spectateur dans un foisonnement d’œuvres, l’exposition a pour principe d’établir des passerelles entre différents créateurs. Des œuvres au premier abord divergentes se rapprochent, mettant en lumière, au-delà des influences directes, des liens inconscients. Laurent Boudier écrivait dans Roven en 2009 « le dessin a en plus la vertu étonnante de ne pas opposer les écoles, il les réunit au contraire. Au fond, c’est ce que partagent tous les artistes, que ce soit un petit croquis très simple ou un dessin beaucoup plus poussé ». Ainsi ce quatrième volet de « La Main qui dessinait toute seule » explore des domaines d’expressions que certains pourraient penser opposés : vidéo, papiers découpés, œuvres au graphite…

Réunissant P. Nicolas Ledoux, Laurina Paperina, Wang Keping, et beaucoup d’autres, cette exposition nous fait entrer dans l’intimité du geste artistique. On expérimente ici l’adage de Picasso qui affirmait «Evidemment on ne sait jamais ce qu’on va dessiner… Mais quand on commence à le faire, naît une histoire, une idée… Et ça y est », dont l’un des exemples les plus forts se trouve sans doute dans les dessins automatiques de JonOne, expérimentations tant techniques que gestuelles qui se suspendent au temps à l’instant précis ou l’artiste parvient à trouver l’équilibre qu’il dessinait sans le savoir encore.

Artistes invités : David Ancel, Alain Delorme, Fred Eerdekens, FSTN, Futura, Shaun Gladwell, Christian Gonzenbach, Patrick Guidot, Leonora Hamill, James Heeley, Daniel Horowitz, Philippe    Huart, Oliver Jeffers, Sarah Jerome, JonOne, Wang Keping, Kosta Kulundzic, Alessandro Laita, Gildas Le reste, Ludo, Eva Magyarosi, Giulia Manset, Andrea Mastrovito, Moneyless, Steve More, Keita Mori, Anne Mourier-DeFalco, Claudia  Paneca, Parole , Simon Pasieka, Marion Peck, Popay, David    Porchy, Matthieu Raffard, Caroline Rennequin, Jules Rivemale, Remi Rough, Mathilde Roussel, Mark Ryden, Lena Schiltmans, Julien Serve, Skki, Sten Lex, Augustin Steyer, Jeanne Susplugas, Frédéric Teschner, Marko Velk, Jeanne Verdoux, Vuk Vidor, Joao Vilhena, Jacques Villeglé, Davor Vrankic, West, YZ

www.magda-gallery.com