Kuro Eden

Portfolio Categories : Expositions et Recents.

Celine GuichardIl y a une universalité du fantastique…

Et cette nouvelle exposition de la Galerie Da-End le démontre, d’une certaine manière, en éclairant l’étrange relation que Céline Guichard entretient avec le fantastique japonais et en particulier avec l’incroyable tradition des Yôkai.

Ce n’est pas le seul ingrédient de cet univers visuel protéiforme. Il y a, en toute logique, de nombreux ingrédients occidentaux : les évocations baroques, le grotesque roman, le fantastique XIXe, le surréalisme bien sûr et même les influences du Comics US et de l’imagerie punk-rock des années 80…

(…) D’après Edgar Morin, le monde des doubles (des esprits, les Yôkai au Japon) est le monde d’avant les dieux. Le temps des dieux est le temps de séparation des vivants et des esprits. Le fantastique, par son jeu sur les nombreuses modalités du double, le Tanuki qui sort du sexe d’une femme chez Saeki, les maladies symbiotiques ou les hybrides chez Guichard, se place donc dans un espace préreligieux…Ce fantastique originel se retrouve dans toutes les traditions populaires, ces mêmes traditions qui innervent les images de Toshio Saeki, mais aussi de Céline Guichard, et dès lors leur rencontre dans cette galerie-écrin n’est plus tant géoculturelle que sociologique…En effet, tous les fantastiques populaires se mettent d’accord sur ces quelques ingrédients clefs : le double sous toutes ses formes, un goût pour la déformation, le grotesque, la violence, un accès direct au corps et à la sexualité, sans euphémisation…

Alain François

Légende : Céline Guichard, Eden Noir – Fusain – 80 × 120 cm – Courtesy Céline Guichard & Galerie Da-End, Paris

http://www.da-end.com/expos/