FABRIQUER LE DESSIN

Portfolio Categories : Autres lieux, Evènements, Expositions, Lieux et Recents.

Du 14 février au 3 mai 2015

Regards croisés sur les trois collections du MuMa – Le Havre, du Musée des Beaux-arts de Rouen et du Frac Haute-Normandie

Dans le cadre de son cycle d’expositions consacré à la pratique, le Frac Haute-Normandie se penche en février 2015 sur le dessin. Entrepris dès 1984, le fonds de dessin a pris une réelle ampleur à la fin des années 1990 et n’a cessé depuis d’être enrichi, comptant aujourd’hui près de 400 oeuvres réalisées
par plus de 100 artistes. La constitution d’ensembles conséquents témoigne de la vivacité de ce médium et de la grande liberté prise par les artistes qui n’hésitent pas à brouiller les techniques et les genres traditionnels, à s’emparer de formats inédits.
Le dessin, contemporain mais également moderne et ancien, connaît depuis plus d’une décennie un intérêt croissant. Au vu de cet engouement, le Frac Haute-Normandie a pris le parti d’interroger ce médium au statut paradoxal, considéré à la fois comme la matrice de tous les arts et pourtant peu étudié, comme s’il était réservé aux seuls amateurs éclairés. Pour cela, il s’est tourné vers le Musée d’Art Moderne André Malraux du Havre et le Musée des Beaux-Arts de Rouen, deux institutions phares de la région qui possèdent, chacune, de remarquables collections de dessins. Le projet mené en partenariat avec ces deux musées et en collaboration avec leur conservateur, Annette Haudiquet – Conservatrice en chef du MuMa – et Diederik Bakhuÿs – Conservateur du Cabinet
des dessins au Musée des Beaux-Arts de Rouen –, consiste à faire dialoguer sur trois lieux, les trois collections afin de mettre en relief les récurrences, persistances et basculements qui peuvent s’opérer entre les pratiques modernes, anciennes et contemporaines.
La rencontre de dessins provenant d’époques et d’horizons variés est l’occasion de croiser les approches, d’établir des dialogues et des confrontations qui invitent à poser un nouveau regard et permettent d’éclairer les oeuvres anciennes par les contemporaines et inversement. Alors qu’au MuMa et au Musée des Beaux Arts de Rouen, le dialogue s’établit à partir de problématiques thématiques telles que l’architecture utopique pour l’un, et le fragment pour l’autre ; au Frac, cette approche transversale s’articule autour d’observations d’ordre technique mettant notamment en évidence le trait, le rendu, le support, l’importance du format ou l’essence du geste dans des oeuvres au caractère composé ou instinctif. Les différents ensembles réunis dans l’exposition entendent soulever une série de questions sur des notions signifiantes pour ce médium, telles que l’espace de la feuille, l’importance du tracé, la persistance du lavis, l’omniprésence du fragment, l’enjeu de la tache, le rapport au modèle, le non-fini…. Cette approche
technique permet d’interroger la ligne de partage entre esquisse, étude et oeuvre et, au-delà des notions d’époques et de styles, le statut et le rôle esthétique de ce procédé d’hier et d’aujourd’hui.
D’autres événements s’inscrivent dans cette dynamique, comme le colloque « États du dessin : d’Hubert Robert à Glen Baxter », organisé en avril par le Frac (grâce à l’aide exceptionnelle de la Drac) mais aussi la collaboration entre le Frac et l’ESADHaR à l’occasion de la 4e édition du parcours Art Sequana intitulée « Le fil du dessin » et du cycle de conférences « Écoute l’artiste ».

ARTISTES :

Henri-Georges Adam, Francis Alÿs, Auguste Anastasi, Pierre Ardouvin, Saïd Atek, Silvia Bächli, Patrice Balvay, Dirk Barendsz, Antoine-Louis Barye, Paul Baudoüin, Auguste Baussan, Léon Benouville, Jean-Victor Bertin, Giuseppe Bernardino Bison, Michel Blazy, Pierre Bonnard, Nancy Brooks Brody, Damien Cadio, Alexandre Calame, Adolphe-Félix Cals, Eugène Carrière, Théodore Caruelle d’Aligny, Cham (Amédée de Noé), Henri-Michel-Antoine Chapu, Gaston Chaissac, François Chiffart, Francis Caudron, Franciska Clausen, Palcido Costanzi, Henri-Edmond Cross, Dominique de Beir, Alexandre-Gabriel Decamps, Eugène Delacroix, Delalande, Hervé Delamare, Guillaume Dégé, Mirtha Dermisache, Mark Dion, Helmut Dorner, Raoul Dufy, Jakob Gautel, Sebastiano Galeotti, Jean-Pierre Germain, Luca Giordano, Romain Grenon, Fabrice Gygi, Thomas Huber, Il Volterano (Baldassarre Franceschini), Moïse Jacobber, Asger Jorn, Henri Lehmann, Isabelle Lévénez, Samuel Martin, Charles Monnet, Françoise Pacé, Javier Pérez, Chloe Piene, Benoît Pierre, Giovanni Battista Piranesi, Etienne Pressager, Jorge Queiroz, François-Auguste Ravier, Marie Schneider, Nancy Spero, Giambattista Tiepolo, Kees Van Dongen, Catharina van Eetevelde, François-André Vincent, Wolf Vostell…

Commissaires :
Véronique Souben, Directrice du Frac Haute-Normandie

Diederik Bakhuÿs, Conservateur du Cabinet des Dessins au Musée des Beaux-Arts de Rouen

Annette Haudiquet, Conservatrice en chef du Musée d’Art Moderne André Malraux (MuMa) du Havre

Avec l’aide scientifique d’Agnès Werly.

Visuel : Tom Molloy, Doubt, 2012, crayon sur papier.
Collection Frac Haute-Normandie

http://www.frachautenormandie.org/