DESSYN

Portfolio Categories : Evènements, Expositions, Galeries et Recents.

under construction gallery

Du jeudi 19 mars au samedi 4 avril 2015, vernissage le jeudi 19 mars de 18h à 21h

Exposition de dessin regroupant des artistes de la génération Y : Camille Girard et Paul Brunet, Bérengère Hénin, Claire Nicolet , Anthony Peskine, Amélie Scotta, Lucy Watts

Le couple d’artistes composé de Camille Girard et Paul Brunet, réalise des dessins miniatures ou gigantesques à quatre mains. Sans relâche, ils se partagent la surface du papier pour y coucher les images de leur quotidien : leur intérieur garni de leur collection de mangas, des autoportraits déguisés en super héros,… En résidence en Finlande en 2012 , ils récoltent au hasard lors de leur promenades quotidiennes des objets au sol qu’ils assembleront par trois puis dessineront de manière à composer le fameux smiley. Cette émoticône est devenu depuis un élément graphique récurent dans leur travail dont ils s’amusent à découvrir le dessin là où on ne l’attend pas.

Bien qu’utilisant une diversité de médiums (la vidéo notamment) Bérengère Henin affectionne tout particulièrement le dessin qu’elle pratique de façon traditionnelle ou par le biais d’un logiciel de dessin sur Nintendo DS ou téléphone portable. Cette technique lui permet de traiter avec spontanéité les thèmes qui lui sont chers : notre quotidien, les médias, l’art et ses codes toujours avec la dérision et l’humour qui la caractérisent. Pour cette exposition, elle présentera ente autres Le Louvre de Poche, une série de copies d’œuvres du Louvre qu’elle a réalisée in-situ sur son téléphone portable. Offrant la possibilité de s’abonner pour recevoir périodiquement une copie d’une célèbre tableau, elle s’amuse ainsi de la mercantilisation grandissante de l’art.

Claire Nicolet, benjamine de cette exposition et encore étudiante à l’École des Beaux Arts de Paris, pratique le dessin suite à ses déambulations parisiennes. Elle explore Paris dans ses moindres recoins, considérant l’espace urbain comme sien, à la fois terrain de jeu et territoire personnel. Piéton parmi les piétons, elle se fait observateur et témoin discret, à la fois hors du monde et pleinement dans le monde. De ses pérégrinations est née La boucle, tour du périphérique (intérieur) parisien, à pied, en quatre dimanches du mois d’octobre 2013.

Artiste pluridisciplinaire travaillant seul ou en duo (avec Bérengère Henin ou Nazheli Perrot), anthony peskine dissèque notre quotidien et s’attaque aux travers de notre société grâce à son humour caustique et corrosif. Dans sa série des Spams qu’il retranscrit avec soin au feutre de son écran à une feuille de papier, Il s’interroge sur ces drôles de messages publicitaires qui inondent nos boites mail : pourquoi lui sont-ils adressés alors qu’il n’est pas concerné par la plupart des messages , qui en sont les rédacteurs, qui en est l’expéditeur et surtout quel est le sens de ces messages?

Amélie Scotta aime varier les techniques, mais le dessin et la gravure restent toujours au cœur de son travail. Elle pratique depuis peu la carte à gratter, soustraction patiente du noir à l’aide d’un scalpel, et qui permet de dessiner directement la lumière. Ce procédé, qui pourrait s’apparenter à la gravure bien qu’il s’agisse toujours d’un dessin unique, incite un regard « contemplatif », qui est une certaine manière d’ « arrêter le temps ». Elle présente ici quelques pièces d’une série de cinquante baisers, depuis le premier de l’histoire du cinéma en 1896 dans The Kiss, jusqu’à La vie d’Adèle en 2013. Une collecte qui éclaire sur la vision de l’amour véhiculée par l’industrie du cinéma et son lien étroit à l’évolution des mœurs.

Lucy Watts a fondé la SFPHBIA (Society For Putting Humour Back Into Art, « Société pour la réintroduction de l’humour dans l’art ») : le ton est donné. Pratiquant exclusivement le dessin, Lucy Watts trouve sa matière première dans les emballages de produit, les affiches publicitaires, les sondages et en révèle leur part d’absurde. Avec intelligence et pertinence elle amène le spectateur à s’interroger sur sa lecture de ses multiples messages qui nous inondent leurs interprétations.

Visuel : Camille Girard et Paul Brunet

www.underconstructiongallery.com