Antoine Roegiers

Portfolio Categories : Artistes et Expositions.

Les sept péchés capitaux.
Maniant avec autant de maîtrise la plume et le pinceau que les outils numériques, Antoine Roegiers poursuit depuis plusieurs années un dialogue avec les grands maîtres de la peinture flamande et plus particulièrement, les univers fantastiques de Jerôme Bosch ou de Pieter Brueghel.

Pour sa première exposition à la galerie Praz-Delavallade, l’artiste belge Antoine Roegiers présente ses derniers travaux – dessins et vidéos – inspirés de la série des « Sept péchés capitaux » réalisée au XVIe siècle par Pieter Brueghel.

Antoine Roegiers présente une installation vidéo composée de sept écrans déroulant chacun le fil d’une animation narrative relative à l’orgueil, la luxure, la gourmandise, l’envie, la paresse, l’avarice et la colère, ainsi qu’une série de seize dessins qui sont le storyboard imaginé et redessiné entièrement à la plume par l’artiste. Dans « Les sept péchés capitaux », outre la poésie, l’inventivité et la beauté des dessins originaux exécutés en 1558, c’est la multitude des ressources narratives que recèle chaque dessin qui a directement inspiré l’artiste. Les dessins de Brueghel, d’une très grande profondeur spatiale, sont conçus comme un film dont toutes les scènes sont montées sur un seul et même plan.

Grâce à la technique du cinéma d’animation, Antoine Roegiers réussit à faire pénétrer le spectateur à l’intérieur de ses dessins et à l’emmener au-delà avec toute l’imagination, la fantaisie, la rigueur et l’humour qui le caractérise. D’un geste sûr et léger, il décortique chaque personnage, chaque pièce des décors, comme pour mieux révéler la singulière poésie d’un univers tour à tour inquiétant et cocasse, surprenant et captivant, dans lequel des hommes, femmes, animaux, démons, créatures métamorphosées, personnages hybrides, géants, et architectures fantaisistes co-existent en une délirante et parfaite harmonie. En voyageant librement dans ces dessins, l’artiste découvre le détail d’une scène, le caractère d’un personnage et invente, avec toute sa singularité, le prolongement d’une action ou d’un mouvement. 92 planches de dessins dessinés à la main puis animés par ordinateur ont été nécessaires à sa réalisation. Antoine Roegiers réalise et conçoit, seul, chaque étape de la création. Il collabore cependant avec Antoine Marroncles, lequel réalise les musiques originales de toutes ses oeuvres vidéo depuis 2005.

Légende : Antoine Roegiers, Les sept péchés capitaux (still), 2011Video projection, Blu-ray, 18’30, musique : Antoine Marroncles. 92 dessins réalisés pour cette œuvre, tous encre sur papier, 21 × 28,2 cm (chacun) Courtesy the artist & Galerie Praz-Delavallade, Paris

Jusqu’au 16 février – Galerie Praz-Delavallade – www.praz-delavallade.com